L'atelier de la nature

Dans cette rubrique, nous présentons un résumé du livre Education, écrit par une des écrivaines les plus célèbres des Etats-Unis et dans le reste du monde à son époque, et de nos jours également: Ellen G. White.

Elle relate à la lumière de la Sainte Bible le meilleur système scolaire au monde et propose des méthodes pratiques d'éducation des enfants et des jeunes tant à l'usage des parents qu'à celui des éducateurs et des professeurs dans tous les domaines de la vie, de la ville à la campagne, vers la montagne et bien plus haut encore...

le meilleur système scolaire au monde

Sommaire

Enseignement et Atelier de la nature

« Arrête-toi pour comprendre [...] les merveilles de celui dont la science est parfaite. »  Job 37:16

10. Dieu dans la nature

Le livre d’étude = la nature

La vie = une école 

  • Leçons pour les tout-petits (qui ne savent pas encore lire)
  • Leçons pour les plus grands

La nature (visible) révèle l’invisible (Dieu)

Conseils pour poser les bases du meilleur systeme scolaire au monde: 

  • mettre l’enfant, dès son plus jeune âge, en contact avec le livre de la nature.
  • lui permettre de contempler les paysages magnifiques 
  • le familiariser avec les merveilles de la terre et de la mer
  • lui apprendre à admirer les merveilles de la ronde des saisons
  • lui donner la connaissance du Créateur dans toute son œuvre.
  • lui enseigner l’histoire de Bethlehem et de la croix 
le bien et mal dans la nature

11. Les leçons de la vie

Le Maître des maîtres:

  • mettait ses auditeurs en contact avec la nature pour qu’ils puissent écouter la voix de la création; au fur et à mesure que leurs cœurs et leurs esprits s’ouvraient
  • il les aidait à saisir la portée spirituelle de ce que voyaient leurs yeux. 
  • il aimait à émailler ses enseignements des paraboles
  • son esprit était ouvert aux influences de la nature
  • il aimait dégager les leçons spirituelles de la vie quotidienne. 

Les images que Jésus utilisaient étaient des scènes du quotidien:

  • les oiseaux du ciel
  • les lis des champs
  • le semeur et la semence
  • le berger et ses moutons
  • le levain
  • le trésor caché
  • la perle
  • le filet de pêche
  • la drachme perdue
  • le fils prodigue
  • la maison sur le roc et la maison sur le sable

« …la grande loi de la vie est de servir.  » Ed 116.3

Comment enseigner aux enfants?

  • enseigner sous la forme d'un atelier de la nature
  • les apprendre à voir dans la nature l’amour et la sagesse divins
  • leur montrer que la pensée de Dieu soit pour eux indissociable de l’oiseau, de la fleur, de l’arbre
  • que tout ce qu’ils voient témoigne de ce qu’ils ne voient pas, que chaque événement de leur vie leur apporte un enseignement divin
  • leur enseigner que les mêmes lois (qui régissent création et vie) doivent nous diriger; qu’elles nous sont données pour notre bien et que c’est seulement en nous réglant sur elles que nous trouverons le bonheur et la réussite authentiques
  • « Les parents et les maîtres devraient avoir pour but de cultiver les tendances de la jeunesse de telle façon qu’à chaque étape de la vie elles s’épanouissent dans toute leur beauté, comme les fleurs au jardin.
  • les élever dans la simplicité de l’enfance
  • leur apprendre à être heureux des devoirs modestes, des plaisirs et des expériences de leur âge
semer et croire dans l'école de la vie

Conseil aux parents et aux éducateurs qui souhaitent organiser un atelier de la nature:

  • Les enfants ne devraient pas être poussés vers une maturité trop précoce, mais devraient garder aussi longtemps que possible la fraîcheur et la grâce de leurs jeunes années. 
  • Plus la vie d’un enfant est paisible et simple — plus elle s’éloigne de tout ce qui est agitation, artifice et plus elle est en harmonie avec la nature — , plus elle est propice au développement d’une vitalité physique et intellectuelle, d’une force spirituelle.
leçon de générosité dans le meilleur système scolaire au monde

Conseils aux parents et aux éducateurs qui organisent un atelier de la nature: 

  • enseigner tout cela donnent des leçons pratiques.
  • Que les enfants eux-mêmes préparent la terre et sèment les graines
  • Pendant qu’ils travailleront, leur parler de ce jardin qu’est le cœur, qui peut recevoir lui aussi bonnes ou mauvaises graines; 
  • Leur dire que, de même que la terre doit être préparée pour recevoir les semences matérielles, le cœur doit l’être pour la semence de vérité. 
  • Lorsque la graine sera dans le sol, leur parler de la mort du Christ; de sa résurrection lorsque pointera le germe. 
  • Lorsque la plante grandira, comparer semailles matérielles et semailles spirituelles. 

Leçons tirées de la culture du sol:

  • Personne ne s’attend à ce qu’un terrain en friche produise tout de suite une moisson. Il faudra un travail assidu, tenace, pour préparer le sol, semer, mener à bien la récolte. 
  • Il en est de même pour les semailles spirituelles: le jardin du cœur doit être cultivé. Son sol doit être retourné par la repentance; les mauvaises herbes qui étouffent le bon grain doivent être arrachées.
  • Comme la terre autrefois envahie par les ronces ne peut être remise en valeur que par un travail diligent, 
  • les tendances mauvaises qui sont en nous ne peuvent être maîtrisées que grâce à des efforts persévérants accomplis au nom et avec la puissance du Christ.

En travaillant, le cultivateur attentif verra des trésors insoupçonnés se révéler à lui. Aucun agriculteur, aucun jardinier ne peut mener à bien sa tâche sans tenir compte des lois de la nature:

  • Chaque plante a des exigences particulières, qui doivent être connues. 
  • A chacune correspond une terre, un mode de culture qu’il faut respecter pour réussir. 
  • Il faut savoir soigneusement 
  • transplanter une plante
  • en aérer et bien placer les moindres racines,
  • s’occuper des jeunes pousses, 
  • tailler et arroser
  • protéger du froid de la nuit comme du soleil trop ardent
  • des mauvaises herbes
  • des maladies
  • des insectes nuisibles

Au sujet de la formation du caractère:

  • un moyen de croissance
  • développer le soin, la patience, la précision
  • apprendre à respecter les lois

12. D’autres leçons encore sur l'atelier de la nature

  1. « Dieu possède un pouvoir de guérison qui s’exerce à travers la nature entière. Si un arbre est coupé, si un être humain est blessé, la nature entreprend immédiatement de réparer le mal. Avant même que le besoin ne s’en fasse sentir, les puissances de restauration sont prêtes; dès qu’un coup est porté, toutes les énergies se concentrent pour guérir la blessure. »
  2. « Il en est de même dans le domaine spirituel. Dieu avait prévu un remède au péché avant même son apparition. L’âme qui cède à la tentation est blessée, meurtrie par l’adversaire; mais là où il y a péché, le Sauveur vient. Il appartient au Christ de “guérir ceux qui ont le cœur brisé; [...] proclamer aux captifs la délivrance, [...] renvoyer libres les opprimés.” Luc 4:18. »

Conseils pour voir la perfection de l’œuvre de Dieu dans la nature:

  • Regarder au microscope la plus petite, la plus banale des fleurs qui poussent au bord du chemin, et voir combien elle est belle et achevée dans les moindres détails.
  • accorder aux petites choses une attention scrupuleuse.

Palmier =  symbolise ce que Dieu attend de ses enfants. Ils doivent guider les âmes fatiguées, troublées, près de mourir dans le désert du péché, vers la source de vie. Ils doivent diriger leurs prochains vers celui qui fait cette invitation: “Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive.” Jean 7:37.

  1. Le fleuve large et profond qui sert de voie de communication et d’échange aux peuples du monde est considéré comme un avantage universel; et les petits ruisseaux qui ont contribué à former ce vaste cours d’eau? Sans eux, il n’y aurait plus de fleuve; son existence dépend d’eux. 
  2. De même les hommes appelés à diriger quelque grand ouvrage sont loués comme si la réussite de l’entreprise n’était due qu’à eux, et non à la collaboration fidèle d’innombrables travailleurs modestes — des hommes dont le monde ne sait rien. La plupart des travailleurs peinent sans jamais recevoir d’éloges, sans que leur ouvrage soit même reconnu. Beaucoup en sont mécontents; ils ont le sentiment que leur vie est gâchée. Mais le ruisselet qui va sans bruit son petit bonhomme de chemin à travers bocages et prairies, prodiguant bien-être, beauté et fertilité, est aussi utile que le fleuve. Et en participant à la vie de celui-là, il l’aide à accomplir ce que le grand cours d’eau ne pourrait faire seul.

Les animaux eux-mêmes ont des leçons à leur apprendre:

  • Les fourmis leur enseigneront l’assiduité patiente, la persévérance nécessaire pour franchir les obstacles, la prévoyance.
  • Et les oiseaux leur enseigneront la confiance. 
  • L’aigle des Alpes est parfois rabattu par la tempête dans d’étroits défilés. D’épais nuages entourent alors le grand oiseau de la forêt, et le séparent des hauteurs ensoleillées où il a construit son nid. Tous les efforts qu’il fait pour leur échapper semblent vains. Il s’élance çà et là, battant l’air de ses ailes puissantes et jetant ses appels à tous les échos. Enfin, avec un cri de triomphe, il part en flèche, traverse les nuages et rejoint le ciel clair, laissant bien loin au-dessous de lui l’obscurité et la tempête. 
  • Nous pouvons nous aussi être assiégés par les difficultés, le découragement, les ténèbres, assaillis par les mensonges, les malheurs, les injustices, plongés dans des nuages que nous ne pouvons chasser, aux prises avec des événements contre lesquels nous nous battons en vain. Il n’y a qu’une seule issue. Les brouillards et les nuages s’accrochent à la terre; plus haut brille la lumière de Dieu. C’est vers elle que nous pouvons nous élever sur les ailes de la foi. 
  • L’arbre qui pousse seul dans la plaine ou au flanc de la montagne, qui enfonce profondément en terre ses racines et qui, de toute sa puissance rugueuse, défie la tempête, nous apprend à compter sur nous-mêmes. 
  • Le tronc noueux, informe, d’un arbre tordu lorsqu’il n’était encore qu’arbuste et auquel aucun pouvoir terrestre n’a pu redonner son harmonie perdue, nous montre la force des premières influences. 
  • Le nénuphar qui, dans quelque mare pleine de vase, environné de mauvaises herbes et de saletés, enfonce ses racines jusque dans le sable pur et, trouvant là de quoi vivre, élève à la lumière une fleur parfumée et immaculée, nous révèle le secret d’une vie sainte. 

Conseils aux éducateurs qui souhaitent proposer un atelier de la nature:

  • Lorsque les enfants jardinent, les interroger sur ce qu’ils découvrent en veillant sur leurs plantes. 
  • Lorsqu’ils admirent un paysage, leur demander pourquoi Dieu a revêtu les champs et les bois de tant de nuances différentes et délicates.
  • Lorsqu’ils font un bouquet, les amener à chercher pourquoi le Seigneur a permis aux fleurs égarées loin de l’Eden de conserver pour nous leur beauté. Leur enseigner à découvrir tout ce qui dans la nature prouve que Dieu se préoccupe de nous, et la façon merveilleuse dont tout concourt à nos besoins et à notre bonheur. 
  • Encourager les enfants à chercher dans la nature les éléments qui illustrent les enseignements de la Bible,
  • Encourager les enfants à relever dans la Bible les comparaisons tirées de la nature. 
  • Les aider à découvrir dans la nature et dans l’Ecriture sainte également tout ce qui représente le Christ, et aussi ce qu’il utilise pour illustrer la vérité. 
  • Leur apprendre à le voir à travers l’arbre et la vigne, le lis et la rose, le soleil et l’étoile; qu’ils entendent sa voix dans le chant des oiseaux, le murmure de la forêt, le grondement du tonnerre, la symphonie de la mer.

Voilà!

Il ne te reste plus qu'à mettre tous ces conseils en pratique et commencer à mettre en place ton premier atelier de la nature! 

programme du meilleur systeme scolaire au monde

Tu as aimé cette page?



Nouveau! Commentaires

Donne ton avis sur ce que tu viens de lire ! Laisse-nous un commentaire dans la boîte ci-dessous.

Pour en savoir plus...